Quelle feuille de route en faveur de la science ouverte juste dans les universités africaines et haïtiennes?

Contexte

Déjà deux ans d’activités pour le projet SOHA!

Il doit maintenant publier des propositions concrètes et précises sur les actions nécessaires pour renforcer, dans les universités africaines et haïtiennes, les valeurs et les pratiques de la science ouverte juste, c’est-à-dire de la science ouverte au service de la justice cognitive. Ces propositions doivent venir des personnes les plus concernées, à savoir les universitaires d’Haïti et d’Afrique francophone qui ont participé au projet SOHA et qui ont adhéré à l’utopie concrète de la science ouverte juste.

L’ensemble de ces propositions constituera la feuille de route globale vers une science ouverte juste en Haïti et en Afrique francophone. Le projet SOHA veut léguer cette feuille de route à l’Association pour la promotion de la science ouverte en Haïti et en Afrique, l’APSOHA, qui prend sa relève et à tous les acteurs et actrices de l’enseignement supérieur qui ont à cœur la justice cognitive.

Cette feuille de route se fera selon un processus collaboratif d’abord national, puis international, dont le principal support sera numérique. Les feuilles de route nationales seront coordonnées par une personne qui se porte volontaire. Son rôle sera de stimuler la participation et de vérifier que les participants et participantes ont bien compris l’enjeu et les consignes ci-dessous.

La feuille de route globale sera préparée par l’ensemble des personnes coordonnatrices, puis soumise à un vote électronique.

Le processus de la feuille de route

Le travail a déjà commencé en Haïti et au Cameroun lors des colloques qui y ont été organisés par le projet SOHA en 2016. Les personnes présentes à ces colloques, en grande majorité des étudiants et des étudiantes, ont fait de nombreuses propositions qui ont été répertoriées dans leur feuille de route nationale sous la forme d’un fichier Google doc en ligne. Vous pouvez lire les feuilles de route du Cameroun et d’Haïti dans leur état actuel.

Nous invitons maintenant tous les autres pays à leur emboîter le pas.

La construction de la feuille de route globale se fera en quatre temps :

ÉTAPE 1 (jusqu’au 31 mars 2017)

Même s’il est possible de proposer des idées de manière individuelle, nous vous invitons à vous réunir en un petit groupe d’amis pour en discuter et, ainsi, valider une première fois les idées que vous allez inscrire.

Au niveau « local » (par université, ville, région ou pays), inscrivez toutes vos idées précises et concrètes

Vos idées doivent toutes mentionner un destinataire pour être prises en compte, notamment l’un ou l’autre des destinataires ci-dessous :

  • dirigeants de l’université
  • enseignants et enseignantes
  • étudiants et étudiantes
  • responsables ministériels de l’enseignement supérieur
  • organisations internationales (AUF, OIF, etc.)
  • universitaires des pays du Nord
  • autre : préciser

La colonne de commentaires est très importante. Elle vous permet d’améliorer les propositions et de signaler leur niveau varié d’urgence, d’importance, de potentiel, etc. N’effacez rien de ce qui est écrit, ajoutez ou commentez.

Si vous souhaitez être reconnu(e) comme auteur ou auteure, inscrivez votre nom en bas de votre feuille de route nationale.

ÉTAPE 2 (1-15 avril 2017)

Les coordonnateurs et coordonnatrices feront une analyse des propositions en regroupant celles qui se ressemblent, celles qui reviennent d’un contexte local à l’autre ou celle qui ont le même type de destinataire. Il en ressortira un tableau global, une feuille de route globale.

ÉTAPE 3 (entre le 15 et le 30 avril)

Toutes les propositions de la feuille de route globale seront soumises à un vote électronique et pourront recevoir des commentaires de la part des membres du Collectif SOHA (inscrits officiellement).

ÉTAPE 4 (mai 2017)

Publication de la feuille de route, avec tous les noms laissés sur les Google doc nationaux.

Votre contribution

Depuis votre entrée en contact avec le projet SOHA, vous avez eu des idées précises de choses à faire, à changer, à améliorer, à transformer ou à faire disparaître dans votre université pour la rendre plus sensible aux valeurs et aux pratiques de la science ouverte juste? Pour la mettre davantage au service du développement local durable de sa région? C’est le moment de les partager.

Réunissez-vous en groupe, si possible. Cherchez le Google doc qui correspond à votre pays dans cette liste. Lisez les propositions. Inscrivez les idées qui n’ont pas été mentionnées, améliorez celles qui sont inscrites, faites des commentaires. Ajoutez votre nom et votre mail au bas du Google doc pour faire partie des signataires et recevoir le document final.

 

Les commentaires sont clos.